J’ai testé… la colocation ! #2

Hi !

« La cohabitation dans un espace clos d’un homme et d’une femme relève du miracle. » – Alice Ferney

J’espère que vous allez bien ?
Comme je vous l’avais annoncé dans l’article parlant de mes expériences en collocation, je viens vous présenter un peu aujourd’hui les avantages, les inconvénients et les DO/DON’T de la colloc’. J’ai failli faire de belles petites erreurs avant de me lancer et je voudrais vous éviter quelques déboires 😉

Ice Cream Party-2


La colocation, KESCECE ?

Bon clairement, on ne la présente plus hein.. Mais au cas où certain(e)s ne sauraient pas de quoi ça s’agit, et bien c’est tout simplement le fait de vivre dans la même maison/appartement que d’autres personnes, que l’on connaît ou non.

Je ne sais pas si vous avez déjà vécu l’expérience, mais de mon côté c’était une grande première…!

La colocation, pourquoi ?

  1. Pour une question d’argent : Et oui, n’en déplaise aux puristes, la première raison qui m’a poussé à franchir le cap de la coloc’, c’est clairement pour une question d’argent. Qui dit reprise d’études, dit frais et petit budget… (Oui, on n’a plus de revenus, mais on a quand même des charges qui tombent tous les mois… Youpi !).
    Du coup, la colocation, ça aide pas mal. On peut réussir à vivre dans une maison pour le prix d’un studio et clairement c’est plutôt cool !
  2. Pour ne pas vivre seul(e) : Qui dit vivre dans une nouvelle ville, dit pas de contacts.. Ou du moins au début évidement. La coloc’ ça permet de pas se sentir trop seule quand on débarque du coup. Et puis, le soir, quand on rentre, on sait qu’on aura une présence à la casa.
  3. Pour les rencontres : Oui, je sais, ça va avec le point précédent, mais c’est un point supplémentaire quand même ;). J’ai un côté très solitaire, mais je suis aussi hyper bavarde, et pour le coup, j’ai eu de la chance, mon coloc aussi Ahah.
    Personnellement, j’ai pu vivre avec 6 personnes différentes cette année, qui venaient d’horizons différents, de villes (et de pays pour certains) différentes, et je ne les aurais sûrement jamais rencontré dans un autre contexte.
    Ce qui est bien du coup, j’ai que le soir, on peut parler d’autres choses qu’avec les potes de cours ou de boulot, ils n’ont pas eu le même programme que vous dans la journée, et ça, ça n’a pas de prix !
  4. Pour l’expérience : Sérieusement, vous n’avez jamais rêvé de vivre comme Rachel et Monica dans « Friends » ? et bah là c’est pareil ! Vivre en coloc’, c’est comme vivre avec des potes, mais en mieux. Ahah 🙂 et puis ça a de la gueule de dire « Hier avec mon coloc’,…. » non ? Ahah
  5. Bonus : Pour les soirées raclette/truffade/…. : En gros, pour la bouffe quoi ! (excusez moi pour l’expression quelque peu familière ahah). Non mais vraiment, ça, c’était cool. Enfin, je pense que j’ai surtout eu beaucoup de chance, mais mon coloc, c’était juste un AMOUR ! Et quand j’avais vraiment la flemme de cuisiner, il le faisait pour moi, et ça, ça n’a pas de prix !

 

La colocation, pourquoi pas ?

Alors oui, il y a des avantages, mais il y a aussi de gros inconvénients !!

  1. Le ménage :  C’est un sujet qui peut fâcher en coloc… normalement c’est chacun fait ses tâches ménagères, mais ça ne fonctionne pas tout le temps. Alors quand vous rentrez le soir et que vous découvrez l’évier plein à ras bords et que tous vos colocs chéris ont désertés les lieux, vous êtes RAVIES.
  2. Le besoin d’être seul(e) : Parfois, on a juste envie d’être seule, d’écouter de la musique à fond et de ne rien faire d’autre. Bon bah en coloc, on peut juste s’enfermer dans sa chambre, mettre son casque/ses écouteurs et ne rien faire d’autre ahah. Oui bon en réalité, c’est comme quand vous vivez chez vos parents quoi.. Mais c’est important de le souligner quand même 😉
  3. Le programme télé : Sauf si vous avez autant de télés que de colocataires, il faudra vous battre pour imposer vos choix. J’avoue que je n’ai pas eu à me plaindre là-dessus parce que j’avais souvent le dernier mot Ahah. Et mon pauvre Julien se retrouvait à être obligé de m’entendre chanter faux devant N’oubliez pas les paroles… C’est dure la vie.
  4. Le frigo/les rangements : Un frigo pour 1 ou un frigo pour 3, vous avez vite fait le calcul hein. Et c’est pareil pour les rangements. C’est pas parce qu’il y a beaucoup de placards que vous pourrez y ranger beaucoup de choses 😉
  5. Les solitaires/les intolérants/les fêtards/les nudistes,…. : Ca peut sembler bête/étrange/ridicule, mais la colocation c’est peut-être pas fait pour tout le monde. Si vous avez énormément besoin d’être seul/de détruire le monde/de faire la fête/de vivre nu,… (rayer la mention inutile) ça peut poser problème… Alors avant de vous lancer, choisissez bien votre futur lieu de vie, et vos futurs partenaires d’habitation 😉 (rien de plus désagréable que de devoir vivre avec quelqu’un qui ne respecte pas nos aspirations profondes…) (et n’allez pas croire que j’ai quelque chose contre les gens qui aiment vivre nus hein !)

 

La colocation, comment ?

Il existe des sites spécialement conçus pour trouver notre colloc idéal (ah la colloc du bonheur *yeuxencoeur*). Personnellement, j’ai trouvé la mienne sur Appartager.com. De mémoire c’était assez facile d’utilisation, on crée un profil, on dit ce que l’on cherche et on contacte les annonceurs qui nous plaisent.
Je pense qu’il doit en exister d’autres, mais à vrai dire, comme j’ai trouvé la mienne dessus, je n’ai pas vraiment cherché ailleurs. A titre d’exemple, il me semble que leBonCoin recense des annonces de collocation, mais bon, je vous fais confiance pour trouver votre bonheur sur l’internet 😉

Par contre, je pense qu’il est important de vous lister les choses à faire/vérifier avant de signer, choses que j’aurai bien voulu savoir moi aussi à l’époque ou je cherchais…

La colocation, quoi faire ?

Ca y est, votre décision est prise, vous allez déménager et vous avez choisi de vivre l’expérience de la colocation, c’est super !
Vous savez déjà où vous voulez/allez vivre, encore mieux ! Vous êtes à fond depuis plusieurs jours, vous cherchez la collocation idéale… Attention, minute papillon, avez-vous pensé à tout ?

  1. Définir un budget : Oui, évidement, je me doute que vous y avez pensé, mais sait-on jamais ! Fixez vous un budget et évitez de chercher les annonces qui le dépasse… C’est logique, mais parfois on craque sur un bien au dessus de nos moyens et quand on atterrit, on a mal…
    Il faut aussi faire attention aux prix affichés. Parfois c’est toutes charges incluses, parfois pas..
    NB : De même, faites bien attention aux colocations qui sont en réalité des sous-locations. C’est généralement plus avantageux niveau prix, mais vous ne pouvez pas bénéficier de certaines aides ou assurances, donc c’est à prendre en compte aussi…
  2. Lister des critères : « 20 minutes de mon lieu de travail », « avec une place de parking », « chambre avec salle de bain », « internet inclus »,… Il faut vraiment que vous  notiez ce qui est vraiment très important pour vous. Faites une liste et classez les « impératifs », les « importants » et les « bonus ». C’est bête à dire mais c’est important de pouvoir vous rappelez ce que vous recherchez vraiment, c’est comme pour une location classique ou un achat.
  3. Regarder les photos mais pas que… : Les photos c’est important, mais ça fait pas tout. On peut cacher beaucoup de chose sur des photos… Lisez bien les descriptions, et notez vos interrogations. Tout ce qui n’est pas dit dans l’annonce, ni montré en photo, peut être source de questionnement. Par exemple : le nombre de toilettes (et éventuellement leur état..), la superficie de la chambre, les meubles qu’il y a à votre disposition,… Bref tout, tout, TOUT.
  4. Ne pas s’engager sans avoir visiter : S’il y a bien une erreur que j’ai failli faire, c’est de dire « oui » à quelqu’un avant de visiter… J’avais vu les photos, lu la description, parlé avec la personne au téléphone, tout allait super bien : distance par rapport à mon université, chambre, jardin, feeling avec le coloc,… Tout était parfait…. Jusqu’à ce que je visite à l’improviste et que le rêve s’effondre… Alors visitez !!
  5. Tester les colocs : Au moment de la visite, en plus de regarder la maison/ l’appartement, essayez évidemment de voir si le « courant passe » comme on dit. Vous allez vivre avec eux tous les jours, alors l’entente est importante ! N’hésitez pas à poser des questions sur le plus de champs possibles (âge, profession/études, caractère, sport, télévision, musique,…). Alors évidement, vous n’êtes pas de la police ni des renseignements généraux hein, donc faites ça naturellement au cours de la conversation. Normalement, si le feeling est là, vous devriez arriver à discuter correctement hein 😉
  6. Venir avec quelqu’un : Ca peut toujours être utile d’avoir un regard extérieur. Emmenez avec vous quelqu’un qui vous connait assez bien pour voir si ça peut coller avec vous et votre caractère.
  7. Suivez vos intuitions – écoutez vos ressentis : Si vous n’êtes pas à l’aise dans un endroit pendant le temps de la visite, il y a fort à parier que ça sera la même chose si vous y habitez pendant 6 mois. Faites vous confiance. Personnellement, quand j’ai visité ma coloc, j’ai eu envie de poser mes chaussures à l’entrée, c’est bête mais c’est comme ça que j’ai su que ça serait chez moi.

 

Vous avez tout fait de 1 à 7 et vous avez enfin trouvé votre lieu d’habitation ? Excellent ! Maintenant définissez bien les règles avec vos futur(e)s colocs et tout devrait bien se passer 😉

Je pense que je vais m’arrêter là pour aujourd’hui. Je ferai peut-être d’autres articles à ce sujet si cela vous intéresse. N’hésitez pas à me poser vos questions !

Avez-vous déjà testé la coloc ? Auriez-vous d’autres conseils à donner à ceux qui voudraient se lancer ? Des expériences à raconter ? Des questions ?
J’ai assez hâte de connaitre vos impressions !!!

Publié par

24 ans, diététicienne overbookée mais passionnée; de sport(s), de découverte(s), et bien d'autres encore, vous accueille dans son univers parfois décalé mais parfaitement ancré dans ses runnings ;)

6 commentaires sur « J’ai testé… la colocation ! #2 »

  1. Je suis actuellement en coloc avec une amie. Nous avons emménagé à Paris pour nos études mais elle termine les siennes en Juin prochain. Je vais donc me retrouver seule et je t’avoue que l’idée de refaire une coloc me hérisse les poils, même si ça se passe très bien. J’ai envie d’avoir mon espace à moi.

    J'aime

    1. Ahah c’est vrai qu’au bout d’un moment on veut son espace perso… C’est un des inconvénients de la coloc, malheureusement… Tu es « obligée » d’en refaire une ? C’est dommage de subir la chose… :/
      Bon courage en tout cas et merci pour ton commentaire 🙂

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s