Stay focus

Coucou tout le monde !

IMG_9870

« AU SECOURS !!!! J’ai perdu ma motivation !!! »

En ce moment, je lis souvent ce genre de posts de runners qui démotivés, n’ayant plus l’envie de courir et/ou de faire du sport. Il se peut que vous en fassiez vous-même parti, ou que cela vous arrive un jour. Pas de panique ! Vous n’êtes pas seul et promis, ça se soigne 😉
Pour dédramatiser la situation, je pense sincèrement qu’on ne peut pas être quotidiennement au top. Personne n’est jamais fatigué et tout le monde manque cruellement de temps au moins une fois dans sa vie.
Si ces deux exemples font parti de votre longue liste d’excuses, bienvenus au club 😉
J’ai donc dressé, spécialement pour vous (et accessoirement aussi un peu pour moi hihi), la liste non-exhaustive des petites astuces anti-démotivation et excuses en tout genre.

1. S’inscrire à une course

Alors oui, c’est une astuce vu et re-re-vue, mais néanmoins, elle a le don de fonctionner très souvent !
On choisi une deadline plus ou moins proche et on s’adapte à celle-ci.
Je m’explique: Si votre future course est dans trois mois ou plus, on essaye de franchir un cap dans sa pratique en choisissant une distance inconnue par exemple. Mine de rien ça motive 😉
Alternative: Si on peut se le permettre, on s’inscrit à une course à l’étranger. L’excitation du voyage + de la course = double source de motivation !

IMG_7621

2. Se fixer un nouvel objectif

Vous avez déjà atteint les 10km en entrainement et vous les maîtrisez plutôt bien ? On augmente la distance !
En revanche vous tenez la distance mais votre chrono fait grise mine ? On travaille son allure.
L’objectif dans les deux cas est de sortir de sa zone de confort. On se brusque un peu mais c’est pour notre plus grand bien, promis !
Cela peut aussi augmenter le nombre de sorties hebdomadaires, le kilométrage total de la semaine ou du mois,..
On se challenge donc.
Bonus: On s’offre une récompense après chaque objectif atteint.
Et si on n’y arrive pas seul, certaines marques, certains bloggeurs (Moi-même d’ailleurs très bientôt ! 😉 ) et certains sites/applis (Running Heroes par exemple) s’en chargent très bien ! 😉

IMG_9868


3. On change de parcours

Vous courez toujours en ville ? On quitte le bitume et on se met au vert. Comment ? On se trouve un parc, une forêt, un bois, une plage,.. Si cela n’est pas possible, on s’éloigne un peu du paté de maisons habituel et on s’aventure vers des sentiers encore inconnus. C’est l’option idéale pour découvrir ou redécouvrir sa propre ville et les alentours.
Toutefois, on évite cette option quand on court de nuit, on sait jamais, au cas où vous ne retrouviez plus le chemin 😉
Alternative 1: On varie les séances au cours de la semaine: on mixe entre sortie longue, séance de fractionnées,..
Alternative 2: On peut aussi courir à différents créneaux horaire. Coureur du matin, on s’essaye en tant que coureur du soir et vice versa. Ca permet parfois de voir les choses différemment.

IMG_6618


4. On s’essaye à d’autres sports

Le running c’est bien, on aime ça, mais à la longue ça peut devenir lassant. Surtout si on ne fait que ça, plusieurs fois par semaine. Pour ça, rien de mieux que d’associer sa pratique du running à celle d’une activité complémentaire: le fitness/musculation, la natation, le yoga, le pilate,…
Cela vous permettra en plus de pouvoir faire travailler des muscles inexploités par la course à pied tout en en soulageant d’autres surexploités. Tout bénèf donc !

IMG_5962

5. On se trouve un ami runner

Ou même mieux, un groupe.
Comment ne pas être motivé quand on sait qu’on sera accompagné pendant notre sortie ? Moi même j’ai souvent recours à cette pratique. Un sms et hop la sortie s’organise. Idéal pour les longs runs hivernaux !
Évidement faut il encore que l’autre soit motivé et pour ça on a inventé les groupes de running. A l’instar d’Adidas et de ses BoostCrew, on se créé un Crew via Jogg.in pour exemple. On peut également se rapprocher des boutiques Bio C’ Bon qui organisent régulièrement des runs en groupe.

IMG_6533
6. On s’inscrit dans un club

Vous courrez depuis longtemps, et vous avez l’impression de stagner ? C’est peut ça qui vous démotive un peu. Pourquoi ne pas se rapprocher du club d’athlétisme de votre ville par exemple ?
D’accord ça peut paraître très scolaire, mais au moins on est encadré par un vrai coach, on se « forme » réellement, on apprend, et on progresse.
En plus, on bénéficie de l’effet de groupe comme dans l’astuce précédente.
Tout bénèf’ donc !

7. On s’impose une sortie hebdomadaire

On se choisi un jour fixe et on s’y tient…! Cela peut sembler étrange mais quand on ne veut plus rien faire, s’imposer une contrainte comme celle-ci peut être efficace. C’est surement la technique que j’ai le plus souvent appliqué.
Quand j’ai commencé, je ne courrai que les dimanches et c’était mon rituel. Rien ne devait perturber ça, et je m’y tenais vraiment ! Même quand il pleuvait, que j’avais passé une bonne partie de l’après midi à lézarder en tricotant, quand j’étais débordée, quand j’étais épuisée,.. Il suffisait que mon portable sonne à 18h tapante et je me bougeais. Et ça me faisait un bien fou. Petit à petit l’addiction fait ou refait surface !

8. On fait un vrai break

La perte de motivation peut être aussi due à une accumulation de fatigue. On a enchainé les courses tous les week-end, on est en fin de saison,..
Le corps est las, il ne veut rien d’autre que du repos, alors donnez lui en ! On se laisse une semaine de pause ponctuellement, quand le besoin s’en fait sentir. Et on ne culpabilise pas !
Mais on évite tout de même d’en abuser, deux fois par an ou à chaque changement de saison me semble être une bonne option.

9. On se ré-équipe

On s’offre une nouvelle tenue, la paire de basket sur laquelle on a flashé il y a quelques semaines. Si on a tendante à courir de nuit, on investie dans des accessoires réfléchissants. Une nouvelle montre, un bracelet connecté,.. Après on a qu’une envie: tout tester ! Du coup, on se bouge un peu 😉

IMG_5207

10. On lit running

Il existe de plus en plus de magasines, de forums et de groupes Facebook qui s’adressent et regroupent des runners. Parfois lire les expériences d’autres personnes sportives apporte la juste dose de motivation dont on a besoin.
Attention toute fois à l’overdose: on évite de lire, manger, penser, dormir, parler running 7j/7 24h/24. D’abord pour son entourage qui n’arrive pas toujours à nous suivre et ça peut les agacer très fortement. Mais aussi, et surtout, pour nous même: ne penser qu’à ça peut vite tourner à l’obsession.

Voilà les 10 astuces que j’ai trouvé, et qui ont plus ou moins bien fonctionné. J’espère que celles-ci vous aiderons.
Si malgré tout cela, rien n’y fait, vous n’êtes toujours pas motivé, il reste peut-être une ultime solution.

11. Le dernier espoir

Un jour, vous avez commencé à courir. Vous aviez vos raisons.
C’était difficile, mais vous avez persévéré, vous vous êtes accroché. Vous aviez encore vos raisons.
Puis vous avez aimé ça, c’est devenu plus facile, non pas parce que ça l’était, mais parce que vous étiez devenu meilleur.
Parfois, il suffit simplement de se remémorer pourquoi vous avez commencé et surtout pourquoi et comment vous avez continué. Puis garder ça à l’esprit.
Si cette ou ces raisons étaient valables à l’époque, à vos débuts, elles le sont sûrement encore aujourd’hui ou peut-être ont-elles évolués.

IMG_5488

N’oubliez jamais pourquoi vous courez.
Gardez à l’esprit vos progrès.

Le jour des 20 kilomètres de Paris, j’étais très stressée (si vous voulez relire le compte-rendu ici) et un coureur avec qui je discutais avant le départ m’a dit: « Pourquoi être stressée ? Personne ne vous a forcé, c’est vous qui avez choisi de courir, c’est vous même qui vous êtes inscrite à cette course. Personne ne vous a prit la main et a cliqué pour vous sur « valider ». C’était vous et rien que vous. Personne ne vous a obligé non plus à vous levez ce matin. Personne d’autre que vous. Alors ne stressée pas, tout simplement parce que vous savez très bien pourquoi vous êtes ici à cet instant précis: vous aimez ça tout simplement. »

Et il avait totalement raison, je n’étais plus stressée, j’étais surexcitée, je voulais en découdre, il m’avait remotivée en moins de deux minutes parce qu’il a su me rappeler pourquoi j’avais continué à courir.

Aujourd’hui je voudrais bien être ce coureur pour vous, et j’espère sincèrement qu’un jour quelqu’un commente cet article en me disant « en lisant ton article, j’ai retrouvé la motivation »

PS: Au fait, on ne peut pas perdre sa motivation, elle est juste moins présente 😉

Publié par

24 ans, diététicienne overbookée mais passionnée; de sport(s), de découverte(s), et bien d'autres encore, vous accueille dans son univers parfois décalé mais parfaitement ancré dans ses runnings ;)

2 commentaires sur « Stay focus »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s