Stay focus

Coucou tout le monde !

IMG_9870

« AU SECOURS !!!! J’ai perdu ma motivation !!! »

En ce moment, je lis souvent ce genre de posts de runners qui dĂ©motivĂ©s, n’ayant plus l’envie de courir et/ou de faire du sport. Il se peut que vous en fassiez vous-mĂȘme parti, ou que cela vous arrive un jour. Pas de panique ! Vous n’ĂȘtes pas seul et promis, ça se soigne 😉
Pour dĂ©dramatiser la situation, je pense sincĂšrement qu’on ne peut pas ĂȘtre quotidiennement au top. Personne n’est jamais fatiguĂ© et tout le monde manque cruellement de temps au moins une fois dans sa vie.
Si ces deux exemples font parti de votre longue liste d’excuses, bienvenus au club 😉
J’ai donc dressĂ©, spĂ©cialement pour vous (et accessoirement aussi un peu pour moi hihi), la liste non-exhaustive des petites astuces anti-dĂ©motivation et excuses en tout genre.

1. S’inscrire Ă  une course

Alors oui, c’est une astuce vu et re-re-vue, mais nĂ©anmoins, elle a le don de fonctionner trĂšs souvent !
On choisi une deadline plus ou moins proche et on s’adapte Ă  celle-ci.
Je m’explique: Si votre future course est dans trois mois ou plus, on essaye de franchir un cap dans sa pratique en choisissant une distance inconnue par exemple. Mine de rien ça motive 😉
Alternative: Si on peut se le permettre, on s’inscrit Ă  une course Ă  l’Ă©tranger. L’excitation du voyage + de la course = double source de motivation !

IMG_7621

2. Se fixer un nouvel objectif

Vous avez déjà atteint les 10km en entrainement et vous les maßtrisez plutÎt bien ? On augmente la distance !
En revanche vous tenez la distance mais votre chrono fait grise mine ? On travaille son allure.
L’objectif dans les deux cas est de sortir de sa zone de confort. On se brusque un peu mais c’est pour notre plus grand bien, promis !
Cela peut aussi augmenter le nombre de sorties hebdomadaires, le kilométrage total de la semaine ou du mois,..
On se challenge donc.
Bonus: On s’offre une rĂ©compense aprĂšs chaque objectif atteint.
Et si on n’y arrive pas seul, certaines marques, certains bloggeurs (Moi-mĂȘme d’ailleurs trĂšs bientĂŽt ! 😉 ) et certains sites/applis (Running Heroes par exemple) s’en chargent trĂšs bien ! 😉

IMG_9868


3. On change de parcours

Vous courez toujours en ville ? On quitte le bitume et on se met au vert. Comment ? On se trouve un parc, une forĂȘt, un bois, une plage,.. Si cela n’est pas possible, on s’Ă©loigne un peu du patĂ© de maisons habituel et on s’aventure vers des sentiers encore inconnus. C’est l’option idĂ©ale pour dĂ©couvrir ou redĂ©couvrir sa propre ville et les alentours.
Toutefois, on Ă©vite cette option quand on court de nuit, on sait jamais, au cas oĂč vous ne retrouviez plus le chemin 😉
Alternative 1: On varie les séances au cours de la semaine: on mixe entre sortie longue, séance de fractionnées,..
Alternative 2: On peut aussi courir Ă  diffĂ©rents crĂ©neaux horaire. Coureur du matin, on s’essaye en tant que coureur du soir et vice versa. Ca permet parfois de voir les choses diffĂ©remment.

IMG_6618


4. On s’essaye Ă  d’autres sports

Le running c’est bien, on aime ça, mais Ă  la longue ça peut devenir lassant. Surtout si on ne fait que ça, plusieurs fois par semaine. Pour ça, rien de mieux que d’associer sa pratique du running Ă  celle d’une activitĂ© complĂ©mentaire: le fitness/musculation, la natation, le yoga, le pilate,…
Cela vous permettra en plus de pouvoir faire travailler des muscles inexploitĂ©s par la course Ă  pied tout en en soulageant d’autres surexploitĂ©s. Tout bĂ©nĂšf donc !

IMG_5962

5. On se trouve un ami runner

Ou mĂȘme mieux, un groupe.
Comment ne pas ĂȘtre motivé quand on sait qu’on sera accompagnĂ© pendant notre sortie ? Moi mĂȘme j’ai souvent recours Ă  cette pratique. Un sms et hop la sortie s’organise. IdĂ©al pour les longs runs hivernaux !
Évidement faut il encore que l’autre soit motivĂ© et pour ça on a inventĂ© les groupes de running. A l’instar d’Adidas et de ses BoostCrew, on se crĂ©Ă© un Crew via Jogg.in pour exemple. On peut Ă©galement se rapprocher des boutiques Bio C’ Bon qui organisent rĂ©guliĂšrement des runs en groupe.

IMG_6533
6. On s’inscrit dans un club

Vous courrez depuis longtemps, et vous avez l’impression de stagner ? C’est peut ça qui vous dĂ©motive un peu. Pourquoi ne pas se rapprocher du club d’athlĂ©tisme de votre ville par exemple ?
D’accord ça peut paraĂźtre trĂšs scolaire, mais au moins on est encadrĂ© par un vrai coach, on se « forme » rĂ©ellement, on apprend, et on progresse.
En plus, on bĂ©nĂ©ficie de l’effet de groupe comme dans l’astuce prĂ©cĂ©dente.
Tout bĂ©nĂšf’ donc !

7. On s’impose une sortie hebdomadaire

On se choisi un jour fixe et on s’y tient…! Cela peut sembler Ă©trange mais quand on ne veut plus rien faire, s’imposer une contrainte comme celle-ci peut ĂȘtre efficace. C’est surement la technique que j’ai le plus souvent appliquĂ©.
Quand j’ai commencĂ©, je ne courrai que les dimanches et c’Ă©tait mon rituel. Rien ne devait perturber ça, et je m’y tenais vraiment ! MĂȘme quand il pleuvait, que j’avais passĂ© une bonne partie de l’aprĂšs midi Ă  lĂ©zarder en tricotant, quand j’Ă©tais dĂ©bordĂ©e, quand j’Ă©tais Ă©puisĂ©e,.. Il suffisait que mon portable sonne Ă  18h tapante et je me bougeais. Et ça me faisait un bien fou. Petit Ă  petit l’addiction fait ou refait surface !

8. On fait un vrai break

La perte de motivation peut ĂȘtre aussi due Ă  une accumulation de fatigue. On a enchainĂ© les courses tous les week-end, on est en fin de saison,..
Le corps est las, il ne veut rien d’autre que du repos, alors donnez lui en ! On se laisse une semaine de pause ponctuellement, quand le besoin s’en fait sentir. Et on ne culpabilise pas !
Mais on Ă©vite tout de mĂȘme d’en abuser, deux fois par an ou Ă  chaque changement de saison me semble ĂȘtre une bonne option.

9. On se ré-équipe

On s’offre une nouvelle tenue, la paire de basket sur laquelle on a flashĂ© il y a quelques semaines. Si on a tendante Ă  courir de nuit, on investie dans des accessoires rĂ©flĂ©chissants. Une nouvelle montre, un bracelet connectĂ©,.. AprĂšs on a qu’une envie: tout tester ! Du coup, on se bouge un peu 😉

IMG_5207

10. On lit running

Il existe de plus en plus de magasines, de forums et de groupes Facebook qui s’adressent et regroupent des runners. Parfois lire les expĂ©riences d’autres personnes sportives apporte la juste dose de motivation dont on a besoin.
Attention toute fois Ă  l’overdose: on Ă©vite de lire, manger, penser, dormir, parler running 7j/7 24h/24. D’abord pour son entourage qui n’arrive pas toujours Ă  nous suivre et ça peut les agacer trĂšs fortement. Mais aussi, et surtout, pour nous mĂȘme: ne penser qu’Ă  ça peut vite tourner Ă  l’obsession.

VoilĂ  les 10 astuces que j’ai trouvĂ©, et qui ont plus ou moins bien fonctionnĂ©. J’espĂšre que celles-ci vous aiderons.
Si malgrĂ© tout cela, rien n’y fait, vous n’ĂȘtes toujours pas motivĂ©, il reste peut-ĂȘtre une ultime solution.

11. Le dernier espoir

Un jour, vous avez commencé à courir. Vous aviez vos raisons.
C’Ă©tait difficile, mais vous avez persĂ©vĂ©rĂ©, vous vous ĂȘtes accrochĂ©. Vous aviez encore vos raisons.
Puis vous avez aimĂ© ça, c’est devenu plus facile, non pas parce que ça l’Ă©tait, mais parce que vous Ă©tiez devenu meilleur.
Parfois, il suffit simplement de se remĂ©morer pourquoi vous avez commencĂ© et surtout pourquoi et comment vous avez continuĂ©. Puis garder ça Ă  l’esprit.
Si cette ou ces raisons Ă©taient valables Ă  l’Ă©poque, Ă  vos dĂ©buts, elles le sont sĂ»rement encore aujourd’hui ou peut-ĂȘtre ont-elles Ă©voluĂ©s.

IMG_5488

N’oubliez jamais pourquoi vous courez.
Gardez Ă  l’esprit vos progrĂšs.

Le jour des 20 kilomĂštres de Paris, j’Ă©tais trĂšs stressĂ©e (si vous voulez relire le compte-rendu ici) et un coureur avec qui je discutais avant le dĂ©part m’a dit: « Pourquoi ĂȘtre stressĂ©e ? Personne ne vous a forcĂ©, c’est vous qui avez choisi de courir, c’est vous mĂȘme qui vous ĂȘtes inscrite Ă  cette course. Personne ne vous a prit la main et a cliquĂ© pour vous sur « valider ». C’Ă©tait vous et rien que vous. Personne ne vous a obligĂ© non plus Ă  vous levez ce matin. Personne d’autre que vous. Alors ne stressĂ©e pas, tout simplement parce que vous savez trĂšs bien pourquoi vous ĂȘtes ici Ă  cet instant prĂ©cis: vous aimez ça tout simplement. »

Et il avait totalement raison, je n’Ă©tais plus stressĂ©e, j’Ă©tais surexcitĂ©e, je voulais en dĂ©coudre, il m’avait remotivĂ©e en moins de deux minutes parce qu’il a su me rappeler pourquoi j’avais continuĂ© Ă  courir.

Aujourd’hui je voudrais bien ĂȘtre ce coureur pour vous, et j’espĂšre sincĂšrement qu’un jour quelqu’un commente cet article en me disant « en lisant ton article, j’ai retrouvĂ© la motivation »

PS: Au fait, on ne peut pas perdre sa motivation, elle est juste moins prĂ©sente 😉

Publié par

Marie-Anaïs, 23 ans, overbookée mais passionnée; de sport(s), de découverte(s), et bien d'autres encore, vous accueille dans son univers parfois décalé mais parfaitement ancré dans ses runnings ;)

2 thoughts on “Stay focus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google+. DĂ©connexion / Changer )

Connexion Ă  %s